FINNEY, le phone open source de l'ère blockchain

Prix : 999


La société Sirin Labs, producteur de feu le smartphone Android Solarin à 16 000 $ US, a dévoilé aujourd'hui le premier smartphone au monde qui pourra réellement garantir la sécurité des transferts de données entre utilisateurs, ainsi que les transactions en bitcoins. Il sera aussi le seul, et le premier smartphone, à pouvoir s’insérer dans une blockchain composées d’un réseau de mobiles du même type et donc d'agir en réseau en dehors de tout serveur centralisé (ce grâce à la technologie IOTA et à un système d’exploitation spécialement conçu pour ce type de communication ultra sécurisée).

CLe téléphone fera partie d'une série Finney - une ligne qui comprendra également un PC tout-en-un. Le réseau utilisera le jeton SRN comme monnaie standard, et seuls les titulaires SRN pourront acheter le nouveau gadget. La ligne Finney exécutera le système d'exploitation Shield développé par Sirin pour prendre en charge les portefeuilles crypto, l'accès sécurisé aux échanges, l'écosystème de partage des ressources peer-to-peer et un store pour des applications décentralisées fournies en partenariat avec Status.im.

Le Finney bénéficiera d'un certain nombre de fonctionnalités et de caractéristiques impressionnantes attendues pour un appareil au prix annoncé de 1 000 $ (le PC sera mis en vente au prix de 799 $). Ainsi, il sera équipé d'une mémoire interne de 256 Go, d'une mémoire RAM de 8 Go et d'une caméra 16MP et disposera d'une grande quantité de mesures de sécurité dont des paramètre biométriques... Le Finney s’inscrit donc lui aussi dans la tendance des smartphones « au delà des 1000 dollars/euros« , aux côtés de l’iPhone X et de l'Hydrogen One de RED, déjà vus dans Magzup.

Le Finney sera dévoilé lors d’une conférence prévue le mois prochain (pas encore de date définitive). Pour soutenir le développement d'un dispositif très attendu, Sirin lance un événement de crowdsale en octobre avec les dates exactes là encore non encore spécifiées.

Plus d'information Suivre Sirin Labs Suivre Sirin Labs Suivre sur Instagram

SKYJO, le tout nouveau jeu de cartes

Prix : 14.95


SKYJO - Est le nom d'un nouveau jeu passionnant de l'éditeur Magilano, qui promet de nombreuses soirées de divertissement. L'objectif du jeu de carte SKYJO est de recueillir le moins de points tout au long de la partie, composée de plusieurs tours. Après chaque tour tous les points de chaque joueur sont comptés et ajoutés à son score. Dès qu'un joueur a atteint les 100 points ou plus, le joueur qui a le moins de points gagne.

Recueillir le moins de points signifie qu'il faut tenter d'obtenir des nombres faibles ou même négatifs. Pour des parties plus passionnantes, il existe plusieurs règles spéciales qui, par exemple, rendent possible le fait de retirer plusieurs cartes (et donc des points) du jeu - ceci peut offrir des parties très inattendues, et encourage les joueurs à prendre des décisions audacieuses, pouvant même les faire revenir à l'attaque, si les autres joueurs peuvent compter plus vite que prévu.
Quels éléments sont nécessaires pour jouer ? Suffisamment d'espace pour 12 cartes en face de chaque joueur. Point positif : Au moment du jeu vos mains sont libres, ainsi vous pouvez compter vos cartes ou prendre un encas. Comme les règles du jeu sont assez simples, vous pouvez également converser sans problème pendant la partie.

Recommandations :
- Adapté aux familles, adultes et enfants pour jouer en voyage et pendant les vacances. C'est un excellent cadeau d'anniversaire ou de Noël.
- Au moins deux joueurs ou plus. Plus il y a de joueurs, plus le jeu est divertissant.
- Surtout adapté aux enfants :
Jeu éducatif : Apprend à compte et permet de travailler la concentration
Jeu non-compétitif : Chaque joueur joue pour lui et il n'est pas possible de "nuire" directement aux autres joueurs
Mains libres : Les cartes restent sur la table et n'ont pas besoin d'être tenues dans une main

Acheter avec Amazon


POWER GINGER, la boisson festive à 0% d'alcool


Marc Le Joncour a inventé une boisson à base de gingembre pour « lâcher prise sans perdre le contrôle ». Le jeune breton explique: « J’ai cherché dans le commerce ce que je pouvais boire à la place (ndlr: de l'alcool), en dehors des energy drink. Un copain musicien m’a dit : « T’as qu’à râper du gingembre dans de l’eau gazeuse, ça donne la pêche ! »
Sa boisson à base de gingembre donc est basée sur un principe : « 100 % festive, 0 % alcool. Elle apporte un coup de fouet et on peut prendre le volant. »

Tout comme le célèbre cola américain, la recette est top secrète. Parmi les ingrédients, « naturels dans la mesure du possible », du jus de pomme, une infusion de guarana, des arômes… et du lait de chanvre ! Pour l’instant, Power Ginger se décline en deux versions laiteuses : « reggae » et « disco ». Les déclinaisons « rock » et « electro », gazeuses cette fois, sont prévus à l’automne.

Power Ginger est accompagné par l’Audelor (agence de développement économique de Lorient) et le dispositif régional Emergys pour l’innovation. La boisson est produite par le centre technique ID Mer de Lorient. 500 litres dans un premier temps. A terme, son objectif : « être distribué dans les festivals, bars, discothèques et, à terme, en grande distribution ». Il sera présent au bar du village solidaire pendant le Festival interceltique pour un service au verre. « Pour les bouteilles de 25 cl, il faudra attendre l’automne ! » (Source: IDMer/Photo: Ouest France)

Plus d'information sur ID Mer