DEBUSSY, le luxe musical


La marque Debussy est la propriété de Funky Sound Studio, une start-up française fondée par des ingénieurs et des concepteurs audio expérimentés. Tout dans leurs casques témoigne de cette origine. Les casques Nathaniel et Clair de Lune sont luxueux, autonomes et intelligents et veulent se démarquer par 4 fonctionnalités : l’écoute nomade en haute qualité, l’enregistrement 3D, le partage via les réseaux sociaux et la connexion permanente.

Pour restituer le plus fidèlement possible le son, les casques Debussy peuvent se passer de tout intermédiaire et de tout fil puisque les fichiers peuvent être hébergés directement sur le casque, dans sa mémoire interne de 4 Go. DAC, amplificateur et transducteurs sont vantés pour être particulièrement haut de gamme, sans que la société ne communique encore sur les spécificités du matériel embarqué, si ce n’est sur la technologie propriétaire « Accurate Neutral Sound », une couche logicielle de traitement du son qui a pour but la restitution particulièrement neutre. Le casque donne également accès aux des services de streaming musicaux tels que Tidal, Spotify et Qobuz via la 4G intégrée ou le Wi-Fi.

Les concepteurs des casques Debussy y ont aussi intégrés la possibilité de réaliser des enregistrements 3D avec du son binaural à la clé. La fonction « easy share » offre la possibilité de partager les sons enregistrés sur le casque avec son entourage, sur les plateformes musicales, ou sur les réseaux sociaux, grâce aux multiples connexions embarquées par les casques : Bluetooth, Wi-Fi, ou en 4G.

Pour gérer tout cela, les casques Debussy possèdent trois fonctionnalités de contrôle : la commande vocale, l’écran tactile et la reconnaissance gestuelle, le tout géré par Iris, l’écosystème du casque qui repose sur un processeur puissant en charge de l’écran tactile OLED des commandes vocales et gestuelles. Le contrôle vocal allié à un assistant personnel permettrait de piloter entièrement les fonctions du casque, que ce soit la lecture d’un morceau ou le lancement d’un site de streaming, l’enregistrement en binaural, le partage de musique sur les réseaux sociaux, ou même la consultation de ses mails. Le contrôle gestuel donne pour sa part accès à la navigation entre les pistes et au réglage du volume. L’écran tactile outre ses fonctions de contrôle permet également une personnalisation du casque, afin d’afficher par exemple la pochette de l’album en écoute.

Le casque Nathaniel "Temptation of Sound" sera en pré-commande en mars 2018 au prix de 5000 € et disponible à partir de janvier 2019
Le casque Clair de lune "Poetry of Sound" sera en pré-commande en mars 2018 à des prix compris entre 1500 € et 3000 € et sera disponible à partir de mars 2019

(Source: On-mag)

Plus d'information Suivre Debussy Suivre Debussy Suivre sur Instagram

OXYGENE, le pneu concept de Goodyear


Le pneu concept de Goodyear, présenté au salon international de l’automobile de Genève 2018, donne littéralement vie au futur de la mobilité en tant que solution visionnaire pour une mobilité urbaine plus propre, plus pratique, plus sûre et plus durable.
Le concept appelé « Oxygene » dispose d’une structure unique sur laquelle de la mousse vivante se développe sur les flancs du pneu. Cette structure ouverte et le dessin intelligent de la bande de roulement absorbent et font circuler l’humidité et l’eau présentes à la surface de la route, permettant à la photosynthèse de se produire et libérant ainsi de l’oxygène dans l’air.

Inspiré des principes de l’économie circulaire, avec un accent mis sur la réduction des déchets, des émissions et de la perte d’énergie, le pneu concept de Goodyear est conçu pour s’intégrer harmonieusement dans les paysages des villes du futur, avec plusieurs solutions de performances :
• Nettoyer l’air que l’on respire : Oxygene absorbe l’humidité de la route grâce à une bande de roulement unique. Il inspire le CO2 de l’air pour nourrir la mousse située dans ses flancs et rejette l’oxygène grâce à la photosynthèse. Dans une ville de la taille, par exemple, de Paris et sa région avec environ 2,5 million de véhicules, cela signifierait la production de près de 3.000 tonnes d’oxygène et l’absorption de plus de 4.000 tonnes de dioxyde de Carbone par an.

• Recycler les pneus usés : la construction d’Oxygene est non-pneumatique et imprimée en 3D avec de la poudre de gomme provenant de pneus recyclés. La structure légère et amortissante offre une solution longue-vie et sans crevaison destinée à étendre la durée de vie du pneu et à minimiser les problèmes d’entretien.
• Générer sa propre électricité: Oxygene récolte l'énergie générée pendant la photosynthèse pour alimenter son électronique embarquée, comme des capteurs, une unité de traitement d'intelligence artificielle et une bande lumineuse personnalisable située dans le flanc du pneu qui change de couleurs, avertissant les usagers et les piétons des manœuvres, comme le changement de file ou le freinage.

• Communiquer à la vitesse de la lumière : Oxygene utilise un système de communication par lumière visible, ou LiFi, pour la connectivité mobile haute capacité à la vitesse de la lumière. Grâce au LiFi, le pneumatique peut se connecter à l’Internet des Objets, permettant un échange de données de véhicule-à-véhicule (V2V) et de véhicule-à- infrastructure (V2I), ce qui est essentiel pour les systèmes de gestion de la mobilité intelligente.

“Comme les précédents pneus concept présentés à Genève par Goodyear ces dernières années, Oxygene a pour but de pousser notre réflexion plus loin et d’alimenter le débat autour d’une mobilité du future intelligente, sûre et durable,” explique Chris Delaney, président de Goodyear Europe, Moyen-Orient et Afrique. “En contribuant en ce sens à produire de l’oxygène, le pneu pourrait aider à améliorer la qualité de vie et la santé des citadins.”

Site Goodyear France Suivre Goodyear Suivre Goodyear

LITO SORA, cruiser électrique !


Cette moto québécoise possède des équipements haut de gamme : cadre périmétrique en aluminium, bras oscillant dans le même matériau spécialement usiné, train avant de Honda CB1000R, tableau de bord séparé en deux parties, dont une tactile sur le faux réservoir, habillage full carbone... La Lito Sora en jette de loin comme de près. Grâce à la selle à réglage électrique (750 à 850 mm), les pieds des petits touchent le sol. La sensation de faire corps avec la moto est très présente, ne serait-ce qu'en raison des formes généreuses de la bête. La présence de la marche arrière est une bonne chose, car la Lito Sora ne se manipule pas aisément : 266,4 kg et un rayon de braquage de porte-avions !

Sur la Lito Sora, vous avez le choix entre trois modes de conduite : Performance, Normal et Safe Range.
En l'absence de boîte de vitesses, l'accélération s'avère linéaire et continue.
Batteries chargées au maximum, la Sora revendique près de 190 km/h en vitesse de pointe !

Belle et performante, 200 Km assuré en mode normal, la Lito Sora est un modèle haut de gamme proposé à 49.900 €.

Acheter Lito Sora


Découvrir Lito Suivre Lito sur Facebook