ZUME PIZZA, des robots pizzaïolos


Fondée en 2015, Zume Pizza utilise la robotique et l'intelligence artificielle pour fabriquer des pizzas plus rapidement. Chez Zume Pizza, ce sont en effet des robots qui effectuent les tâches répétitives nécessaires à la confection des pizzas. Les machines pressent des tas de pâte, disposent les ingrédients, la sauce, et soulèvent les pizzas à l'intérieur et à l'extérieur du four, en une fraction du temps qu'il faudrait à des travailleurs humains pour faire la même chose.. Même les camions de livraison sont chacun équipés de 56 fours, permettant de cuire les pizzas pendant le temps de trajet, et ainsi éviter que les pizzas ne refroidissent.
Les humains se concentrent sur la préparation des aliments, au développement de recettes, aux tests gustatifs et travaillent à l'amélioration de leurs pizzas en fonction des commentaires des clients

Mais l’avant gardisme de Zume Pizza ne s’arrête pas là. Car la start-up s’appuie également sur des algorithmes de machine learning, lui permettant de prédire les pizzas qui seront commandées dans la semaine, et de cette manière de garantir la fraîcheur des aliments. Zume Pizza a recueilli environ 48 millions de dollars dans le cadre d'un financement.

L'entreprise livre uniquement dans la Silicon Valley, mais l'injection de liquidités devrait aider Zume Pizza à atteindre son objectif de desservir toute la région de la baie d'ici la fin de 2018. La start-up espère ouvrir environ 24 trucks sillonnant la ville afin de remplir les estomacs affamés en quête de réconfort. Une chose est sûre, avec ce nouveau format de livraison de pizzas, votre pizza ne risque plus jamais d'arriver froide chez vous !

GUMSHOE, la 1ère chaussure en chewing-gum

Prix : 190


Pour réduire le gaspillage et les déchets, l'organisation de marketing urbain I Amsterdam, le designer Explicit Wear et la société de développement durable Gumdrop ont collaboré pour concevoir une chaussure à partir de la gomme recyclée. Appelé Gumshoe, la semelle de la chaussure est faite de composés recyclables (connu sous le nom de Gum-Tec) produit par Gumdrop, et ces composés sont constitués de 20 pour cent de chewing-gum.

"Nous avons découvert que le chewing-gum est fabriqué à partir d'un caoutchouc synthétique. Et en décomposant ces propriétés, nous avons pu créer un nouveau type de caoutchouc", explique Anna Bullus, directrice générale et designer chez Gumdrop. Environ 3,3 millions de livres de chewing-gums finissent sur les trottoirs d'Amsterdam chaque année, ce qui coûte à la ville des millions de dollars à nettoyer. Le projet utilise environ 2,2 livres (1 kg) de gomme pour quatre paires de chaussures.
La gomme recyclée qui a été utilisée a été grattée dans les rues d'Amsterdam. Les composés de Gum-Tec sont formés comme des granules et sont ensuite moulés dans la semelle de la chaussure, qui affiche également d'une carte de la ville dans ses rainures.

Gumshoe dit que c'est la première paire de baskets faite en chewing-gums recyclés au monde. En dehors de la semelle, le reste de la chaussure est en cuir. Les collaborateurs envisagent également de permettre aux clients de recycler et de remplacer la semelle lorsqu'ils en ont besoin (moyennant des frais). Les créateurs veulent étendre le projet à d'autres grandes villes, et ils veulent introduire un moyen plus facile et plus durable pour les gens de se débarrasser de leur chewing-gum.

Les chaussures sont disponibles en bubblegum rose ou noir et rouge. Ils seront disponibles en juin pour 190 euros. Vous pouvez pré-commander sur le site.

Plus d'information et achat


FRIBO, le robot pour être moins seul


Pour combattre ce mal moderne qu’est l’isolement social, des chercheurs sud-coréens ont imaginé Fribo : un robot aussi mignon que bienveillant, bien décidé à motiver les jeunes gens seuls à interagir socialement.
Fribo sort tout droit d’un film des studios d’animation Ghibli. Pourtant, son objectif est on ne peut plus sérieux. À l’heure où nos smartphones et applications nous aident à rester en contact avec nos amis et nous réunir, certaines personnes ont plutôt tendance à s’isoler. C’est pourquoi des chercheurs de l’université Yonsei et de l'Institut supérieur coréen des sciences et technologies ont imaginé Fribo, un robot connecté censé apporter une présence, mais surtout des solutions aux jeunes personnes en situation d’isolement social.

Grâce à l’analyse de données domotiques (ce que fait l’utilisateur à son domicile) et des « discussions » passées avec l’utilisateur, Fribo établit un plan d’action pour permettre à l’individu de retrouver un semblant de vie sociale. Plusieurs Fribos répartis dans différentes habitations peuvent créer un réseau social un peu particulier puisque les membres de ce réseau informel peuvent être avertis à tout moment de ce que font les autres membres.. Les Fribos fonctionnent en effet en réseau pour partager des nouvelles de leurs utilisateurs sans jamais les nommer, le respect de la vie privée étant une composante très importante dans ce projet. De même, les Fribos ne retiennent pas dans la durée les activités enregistrées et analysées.
Mais surtout, Fribo discute !

Ainsi, un Fribo peut briser le silence pour indiquer à son utilisateur : "Il fait plutôt froid, penses-tu que ton ami a pensé à se couvrir ?", ou encore "Quelqu’un vient de rentrer chez lui. Ton ami a travaillé tard !" Ainsi, Fribo apporte une présence, mais surtout il pousse son utilisateur à discuter avec ses amis pour se renseigner à propos des activités relayées ou pour partager un événement de sa journée. Pour cela une application Chat sur smartphone est disponible.
Fribo, encore à l’état de prototype, a déjà été présenté lors de la Conférence internationale sur l’interaction humain robot ACM/IEEE et les nombreux retours positifs sur les tests en situations réelles pourraient bien mener à une commercialisation prochainement.