Eugène, la poubelle connectée multi-distributeurs


C’est au tour de la poubelle d’être connectée ! La start-up française Uzer a présenté sur une plateforme de crowdfunding Eugène, sa poubelle intelligente, le 10 mai 2016. Equipée d’un scanner, celle-ci permet de reconnaître les produits jetés grâce à leurs codes-barres, et indique si l’utilisateur doit les trier ou non. L’innovation semble convaincre. En trois semaines, la poubelle connectée Eugène a récolté plus de 30 000 euros sur KissKissBankBank, la plateforme sur laquelle elle est disponible en précommande à partir de 179 euros. A une semaine de la fin de la campagne de financement, Paul et Clément, ont déjà rempli leur objectif, et espère encore mieux. Pour Clément, "40 000 euros serait un beau montant". Eugène a surtout pour objectif de faciliter le tri et "transforme cette pratique contraignante en un geste simple et ludique, qui en plus de rendre service à la planète, rend service à tous," précise Clément. La poubelle intelligente prend même en compte les subtilités régionales : grâce à l’application sur smartphone, l’utilisateur peut préciser dans quelle région il vit. L’application permet aussi de contrôler le poids des déchets de l’utilisateur et de comparer sa performance à celle de la communauté.

Une liste de course automatique et multi-distributeurs

Les deux inventeurs d’Eugène n’ont pas fait l’impasse sur le design : le produit est "un objet élégant, qui donne envie d’être utilisé," explique Paul. Grâce au scanner et à l’application, l’utilisateur va pouvoir récupérer directement sa liste de course en ligne et l’envoyer sur le panier en ligne de son distributeur habituel, sur un fonctionnement similaire à Pikit de Carrefour ou Izi de Chronodrive. Clément ne voit d’ailleurs pas ces technologies comme concurrentes, mais plutôt complémentaires. Distribué à la fin de l’année 2016, le produit devrait être disponible dans les enseignes spécialisées, sur certaines marketplaces de marques d’ameublement, et sur le site de la start-up Uzer. Paul et Clément "ne souhaitent pas devenir fabricants de poubelles, mais aimeraient ensuite se concentrer sur la technologie, et notamment l’intelligence prédictive," utilisée pour Eugène, affirme Clément. Il imagine déjà travailler en marque blanche, "et devenir l’Intel Inside de la poubelle," conclut-il.

Découvrez Eugène By UZER

BYTON K-Byte, une berline électrique


Après un SUV ultra-connecté présenté au CES 2018: le M-Byte. Byton revient aujourd'hui avec la présentation d'un nouveau concept, celui d'une berline électrique et autonome dans le cadre du CES Asia (le plus grand salon de la technologie grand public en Asie) qui se déroulait du 13 au 15 juin à Shanghai. Achevant un tour de table lors duquel il a levé 500 millions de dollars, le constructeur chinois en devenir a nommé cette berline qu'il prévoit de construire à partir de 2021 : K-Byte.

Répondant au niveau 4 d'autonomie de la SAE (ce qui veut dire que le véhicule sera capable de transporter des personnes sans qu'elles aient à se soucier d'être prêtes à tenir le volant), le K-Byte utilisera pour sa navigation les technologies de conduite autonome d'Aurora Innovation, une entreprise fondée par l'ancien chef du programme de Google en la matière. Aurora compte déjà des constructeurs tels que Hyundai et Volkswagen parmi ses clients, et équipera également le SUV Byton qui doit être lancé fin 2019 avec un système assurant un niveau 3 en termes d'autonomie.

Parmi les spécificités de cette berline Byton, il faut citer des capteurs Lidar rétractables lorsque la voiture est conduite manuellement. C'est malheureusement, outre des visuels une fois encore très futuristes, l'une des rares caractéristiques d'ores et déjà annoncées par Byton. On imagine que ce K-Byte partagera beaucoup de choses avec son grand frère le SUV, histoire de rentabiliser au mieux sa plateforme en opérant un partage des lignes d'assemblage, mais nous n'avons pour l'heure aucune indication concernant les performances attendues. En revanche, nous savons déjà que comme le M-Byte, le K-Byte n'aura pas de clé, intégrera la reconnaissance faciale et permettra aux conducteurs de porter la configuration de leur poste de pilotage d'une voiture à une autre (position de conduite, préférences du système d'info-divertissement, etc.).

Interrogé par The Verge, Carsten Breitfeld — cofondateur de Byton et un ancien de BMW où il notamment eu en charge la i8 — a expliqué que la fabrication de la principale usine de Byton débuterait bientôt en Chine, l'empire du Milieu étant le premier marché visé par la marque". Byton envisage de commercialiser ses deux modèles à un prix inférieur à 50 000 $.

ROCCBOX, pizzas pour toute la famille.

Prix : 569


Faire cuire une vraie pizza en 90 secondes c’est le pari de Roccbox. Ce nouveau four ultra compact (413x473x531mm) est capable après un préchauffage de 15mn, de monter à une température très élevée (500°C), pour faire cuire des pizzas au feu de bois de 30cm de diamètre en moins de deux minutes.

Disposant d’un compartiment pour le bois, et d’une entrée pour une bouteille de gaz, vous pourrez donc l’utiliser comme bon vous semble
C’est aussi le four idéal pour faire cuire du pain, du poisson, de la viande, des légumes, et même des desserts grâce à son unité de chauffage au gaz et au bois.

Son format portable en fait le parfait compagnon pour vos vacances en camping car.
Avec un sol en pierres, et une structure constituée de plusieurs couches d’acier, Roccbox garde la chaleur et cuit votre pâte à la perfection.

Résistant aux intempéries, vous pourrez donc le laisser à l’extérieur sans problème. Bien évidemment, vous êtes invité à cuisiner autre chose que des pizzas, et surveiller votre cuisson à l’aide du thermomètre intégré.
L’ensemble bénéficie d’une isolation extrême de la chaleur grâce à une protection en silicone.

Comptez 569$ et ajouter 21$ pour les frais de port.

Acheter ROCCBOX


Découvrir ROCCBOX Suivre ROCCBOX sur Facebook Suivre ROCCBOX sur Twitter